Je n'ai jamais cuisiner de requin alors avant de me lancer j'ai fait un petit tour sur le net pour me donner une idée sur la façon dont j'allais l'accommoder.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que le requin sue son urine par la peau c'est la raison pour laquelle on ne consomme pas la peau très forte en goût et que l'on fait généralement mariner la chair du requin dans le citron avant de la cuisiner pour supprimer l'acide urique qui imprègne les chairs ainsi que l'éventuelle odeur d'ammoniaque.

Ceci dit, j'ai vu que certains zappent l'étape de la marinade alors quel goût ? je l'ignore.

C'est vrai qu' il existe toujours des exceptions à la règle, il parait que les islandais consomment le requin faisandé je dirai "dans son jus" et que manger ne serait-ce qu'un petit morceau de ce mets appelé "harkal" un pour nous et surement pour certains d'entre eux un acte de bravoure.

Beurk... si j'avais su tout ça je n'aurai pas acheté mes steaks de requins mais ils sont là et je vous assure que je vais les faire mariner plutôt deux fois qu'une avant de les utiliser.

Bon, maintenant il ne me reste plus qu'à me lancer. Je vais me mettre aux fourneaux et je vous dévoilerai ma recette dans mon prochain billet et surtout je vous livrerai en toute franchise mes impressions sur cette expérience gustative.